Français | English
Les maîtres du jeu

Les maîtres du jeu

Pouvoir et violence politique à l'aube du sultanat mamlouk circassien (784-815/1382-1412)


Bibliothèque historique des pays d'Islam



L'avènement du sultan Barqûq sur le trône du royaume syro-égyptien en 1382 est perçu dans l’historiographie comme l’événement qui distingue l’époque turque de la période circassienne du sultanat mamlouk. Si rupture il y a eu, elle n’est toutefois pas tant ethnique que politique, marquant l’évolution de la nature du régime. La restauration de la dignité sultanienne et l’élaboration d’un nouveau discours de légitimité vont de pair avec la concentration des ressources fiscales au sein de la Maison du sultan, celle-ci étant confrontée néanmoins, dans le même temps, à la multiplication des conflits opposant les membres de l’élite militaire, les émirs. Au-delà des enjeux symboliques et économiques que se disputent ces officiers du sultanat, la lutte politique s’élabore autour de l’extension d’un capital social fondé sur des réseaux clientélistes. Dans cette compétition politique, les sultans successifs rivalisent avec de puissants émirs pour affirmer leur patronage sur l’élite militaire et s’imposer comme les maîtres du jeu. Ce livre se saisit de la « dynastie barqûqide » en tant que laboratoire d’observation anthropologique de la conflictualité dans le sultanat mamlouk. Entre exclusion des émirs et intégration dans les réseaux, démonstration de force théâtralisée et violence anomique, la forme des conflits suit l’évolution de la nature du régime pour mener trente ans plus tard, en 1412, à la chute de la dynastie. L’ouvrage remet ainsi en question la périodisation classique en faisant de l’exécution du fils de Barqûq, le sultan Faraj, la véritable fondation du régime circassien.

Clément Onimus

Ancien élève de l'École normale supérieure de Lyon, agrégé et docteur en histoire, Clément Onimus est maître de conférences à l’université Paris 8 Vincennes - Saint Denis. Il est l’auteur de plusieurs articles sur l’histoire sociale et politique du sultanat mamelouk, la conflictualité médiévale et l’historiographie arabe au XVe siècle.