Français | English
Médiéval et militant

Médiéval et militant

Penser le contemporain à travers le Moyen Âge

Édité par Benoit Grévin

Histoire ancienne et médiévale



Avec Médiéval et militant. Penser le contemporain à travers le Moyen Âge, c'est à une réflexion d'ampleur sur le phénomène du médiévalisme que Tommaso di Carpegna Falconieri nous convie. Frère siamois de l’histoire médiévale, né comme elle du romantisme et de l’ère des nationalismes au XIXe siècle, le médiévalisme, que l’on pourrait définir comme la projection dans le présent d’un ou plusieurs Moyen Âges idéalisés, a subi une éclipse toute relative dans l’après-guerre avant de revenir hanter les consciences européennes avec toujours plus de force depuis la chute de l’Union soviétique. Que veut dire la floraison des références au Moyen Âge, depuis les milliers de fêtes médiévales qui parcourent l’Europe jusqu’aux utilisations politiques de tout genre, en passant par l’invention de cultures néo-médiévales qui envahissent aujourd’hui bibliothèques, cinémas et ordinateurs ? Quel rapport ce médiévalisme entretient-il avec l’histoire scientifique médiévale ? Quels sont les liens entre cette invocation permanente, qui tient tantôt du mythe, tantôt de la boîte à outils conceptuelle, et les redéfinitions en cours de la société européenne et occidentale ? C’est cet ensemble de questions, et bien d’autres qu’interroge cet essai qui plonge dans l’histoire du XIXe et du XXe siècle pour éclairer le présent et le futur du médiévalisme.

Benoit Grévin

Benoit Grévin est chargé de recherche au CNRS (laMOP, Laboratoire de Médiévistique Occidentale de Paris), ancien élève de l'École française de Rome, il est spécialiste de l'histoire rhétorique de l'Italie tardo-médiévale. Il développe également une activité de réflexion comparatiste.

Collaborations intellectuelles ou scientifiques :

Benoit Grévin, Aude Mairey
Le Moyen Âge dans le texte
Cinq ans d'histoire textuelle au LAMOP
Histoire ancienne et médiévale
Le Moyen Âge dans le texte explore différentes facettes de la « nouvelle histoire textuelle » qui s'est imposée en histoire médiévale ces trente dernières années. Le livre reflète un cycle d'ateliers où se sont confrontés pendant cinq ans des chercheurs issus du Laboratoire de médiévistique occidentale de Paris (LAMOP).