Français | English
Les statuts communaux vus de l'intérieur dans les sociétés méditerranéennes de l'Occident (XII<sup>e</sup> - XV<sup>e</sup> siècle)

Les statuts communaux vus de l'intérieur dans les sociétés méditerranéennes de l'Occident (XIIe - XVe siècle)

Statuts, écritures et pratiques sociales - III

Édité par Didier Lett

Histoire ancienne et médiévale



Ce volume est le troisième d'une série d’ouvrages portant sur « Statuts, écritures et pratiques sociales dans les sociétés de la Méditerranée occidentale à la fin du Moyen Âge (XIIe-XVe siècle) », visant à étudier les statuts communaux dans une optique d’histoire sociale, non pas comme une source « normative » mais comme une source de la pratique, de leur matérialité et de leur forme d’écriture aux pratiques sociales en passant par les conditions de leur production et de conservation, leur inscription dans un paysage documentaire communal, leur structure et leur contenu.

Cet ouvrage s’intéresse plus spécifiquement aux statuts « vus de l’intérieur », c’est-à-dire à l’analyse de leur organisation interne : la structure adoptée, le plan choisi et les thèmes abordés. L’éclairage porte sur les grandes villes de Toscane, de Romagne, d’Ombrie, de Vénétie ou du sud de la France (Marseille, Avignon), sur des communautés urbaines de dimension moyenne (Arezzo ou Bergame) et des petites villes : L’Aquila dans les Abruzzes, Ascoli, Cingoli, Matelica et Esanatoglia dans les Marches ou Libourne, Tarascon, Arles, Alès, Lunel ou Uzès dans la France méridionale.

Les statuts et les coutumes présentent le plus souvent un découpage thématique et un classement en livres, rubriques et chapitres destinés à organiser la vie en commun de la population (institutions, justice, vie économique de la commune) et qui offrent un outil de gouvernement efficace à l’oligarchie urbaine. Ils prennent en charge le poids des évolutions de la fin du Moyen Âge en matière de droit, de langue, de régime politique, de mode de gouvernement et de pratiques sociales marquées par la passé, ancrées dans le présent et tournées vers l’avenir.

Didier Lett

Didier Lett est professeur d'histoire médiévale à l’université Paris Diderot (Paris 7) et membre senior de l’Institut universitaire de France. Spécialiste de l’enfance, de la famille, de la parenté, du genre et des sociétés italiennes (en particulier des Marches) de la fin du Moyen Âge.

Collaborations intellectuelles ou scientifiques :

La famille, les femmes et le quotidien (XIVe-XVIIIe siècle)
Textes offerts à Christiane Klapisch-Zuber
Homme et société
Volume construit autour de l'œuvre et de l'enseignement de Christiane Klapisch-Zuber, spécialiste mondialement reconnue de la société florentine des XIVe-XVIe siècles.



Haro ! Noël ! Oyé !
Pratiques du cri au Moyen Âge
Histoire ancienne et médiévale
De « Oyé » à « Haro », en passant par « Noël », les cris, si multiples et sonores, sont au Moyen Âge régulateurs des liens sociaux.



Didier Lett
Histoire ancienne et médiévale
Ce volume est le second d'une série d'ouvrages portant sur « Statuts, écritures et pratiques sociales dans les sociétés de la Méditerranée occidentale à la fin du Moyen Âge (XIIe-XVe siècle) », visant à étudier les statuts communaux dans une optique d’histoire sociale



Didier Lett
Histoire ancienne et médiévale
Ce volume est le premier d'une série d’ouvrages visant à étudier les statuts communaux dans une optique d’histoire sociale, non pas comme une source « normative » mais comme une source de la pratique, de leur matérialité et de leur forme d’écriture aux pratiques sociales.