Français | English
Les princes et le pouvoir au Moyen Âge

Les princes et le pouvoir au Moyen Âge

XXIIIe Congrès de la SHMESP (Brest, 1992)


Histoire ancienne et médiévale



La Bretagne ducale illustre l'ambiguité d'une grande principauté, quasi rivale du royaume, et d'un prince qui se voudrait roi et qui s'arroge maints attributs de la souveraineté.

Mais ailleurs, de l'Empire germanique à la péninsule Ibérique, des principautés françaises au Milanais, surgissent des questions autour du thème fondamental du pouvoir, de ses fins et de ses moyens. Idéologie, hommes et finances, lignage, pays et peuple, image que veut donner le prince par ses tenues et ses résidences, rapports avec ses sujets, ses villes, sa noblesse et ses clercs, tels sont quelques-uns des points de vue que l'on trouvera présentés dans cet ouvrage.

S'il n'est d'histoire que d'histoire de l'homme, dans sa chair comme dans ses comportements, le thème du prince et de son pouvoir dépasse de loin la sécheresse toute descriptive d'une histoire institutionnelle, pour devenir celle d'un homme mû tout entier par une ambition qu'il se doit de satisfaire au sein d'un « pays » et d'un peuple, qui lui en accordent ou non les moyens. Dépourvu de tout signe sacré et de tout attribut de souveraineté, le prince médiéval est le plus souvent étranger à la genèse monarchique de l'État moderne.