Français | English

Le goût de la reconstitution

Sociétés & Représentations n°47

Édité par Philippe Artières

Sociétés et représentations



Alors que la reconstitution est, pour les préhistoriens, les antiquisants et certains médiévistes, admise comme un outil de recherche, les historiens des périodes plus contemporaines s'en saisissent moins, arguant que les pratiques de reconstitution sont l'apanage des amateurs, avec en fer de lance le mouvement de la Living History. Le travail de ces derniers relèverait ainsi plus de l’art et de la création que de la recherche scientifique. Ce dossier a pour objectif la levée d’un certain nombre de malentendus. À partir d’études de cas (celles d’une fête rituel, de l’histoire d’un musée ou encore des performances d’un artiste contemporain), les contributeurs montrent non seulement la valeur heuristique de ces pratiques, mais aussi la nécessité de les étudier comme objet d’histoire.

Chacun interroge la manière dont des pratiques savantes, et populaires, de « ré-activation » à la fois d’événements particuliers (révolution, catastrophe) et d’instants ordinaires, participent de notre regard sur le passé. En somme, interroger la reconstitution, c’est poursuivre d’une autre manière l’immense chantier d’une histoire des représentations dont l’historien ne serait plus absent.

Philippe Artières

Philippe Artières est un historien français, actuellement directeur de recherche au CNRS au sein de l'Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain à l’EHESS (Paris). Il a été pensionnaire de la Villa Médicis, Académie de France à Rome (2011-2012).


Philippe Artières
Décrire
Études sur la culture écrite contemporaine (1871-1981)
Homme et société
Si l'apparition de l’écriture et son histoire, ancienne, ont fait l’objet de nombreux travaux, les pratiques graphiques contemporaines ont été largement négligées par les historiens. Qu’est-ce qu’écrire aux XIXe et XXe siècles ?


Collaborations intellectuelles ou scientifiques :

Philippe Artières
Après Certeau : histoire, archives et psychanalyse
Sociétés & Représentations n°43
Au cours des décennies 1970 et 1980, Michel de Certeau a proposé d'introduire les théories psychanalytiques dans le travail de l’historien. De nombreux travaux ont salué l’originalité et la fécondité de son œuvre. Ce volume tente de penser, après ce moment « Certeau », la présence, aujourd’hui, de la psychanalyse dans les études historiques.



Philippe Artières
Tirés à part
Philippe Artières partage ici, dans une courte présentation, son expérience de lecture de : « Saint Pierre ou la douceur de vivre ? » de Philippe Ariès.